22/10/2010

Doel contre le Saeftinghedok d'Anvers

Pour rappel, Doel, petit village le long de l'Escaut, proche d'Anvers (Belgique) est un village sacrifié, puisque déjà par le passé il a été choisi pour acceuillir une des deux centrales nucléaires que compte la Belgique. 

Et depuis une dizaine d'années ce beau village a été totalement exproprié. Malgré la lutte acharnée de ses habitants, la destruction de ce village est en cours pour faire face à l'augmentation des capacités industrielles du port d'Anvers.

____________________

_DSC5284-doel-jacques-robert.jpg

____________________

Le projet de Saeftinghedok

Un nouveau « plan stratégique », que la Région flamande et les autorités portuaires anversoises ont achevé de mettre au point en 2007, devrait être approuvé bientôt. Le plan prévoit de requalifier en zone portuaire toute la zone située au nord d’une ligne Kieldrecht-Kallo (et donc englobant Doel), jusqu’à la frontière néerlandaise. La construction d’un nouveau bassin à marée, le Saeftinghedok, serait alors possible, moyennant la poursuite des expropriations.

Partisans et détracteurs s’opposent à propos de l’opportunité de ce bassin. Celui-ci a un fervent défenseur en la personne de Marc Van Peel, depuis fin 2006 échevin (=adjoint au maire) aux affaires portuaires de la municipalité d’Anvers. Selon M. Van Peel, l’extension du port d’Anvers est une nécessité, compte tenu, d’une part, de la croissance prévisible du trafic de conteneurs, lequel est passé, en 2007, de 7 à 8 millions d’ÉVP, et d’autre part, de ce que le port d’Anvers sera apte, dès 2008, grâce aux travaux d’approfondissement de l’estuaire qui ont été réalisés, à accueillir des porte-conteneurs d’une capacité jusqu’à 12.500 ÉVP. Si cette croissance se poursuit à ce même rythme, on peut prévoir que le Deurganckdok sera parvenu à saturation aux alentours de 2012. Or, les seules possibilités d’expansion se trouvent sur la rive gauche, dans les marais de Doel.

Les opposants au projet vont valoir, étude récente de la Ocean Shipping Consultants à l’appui, que la conteneurisation des marchandises pourrait atteindre bientôt son plafond, et que la croissance prévisible du trafic pourrait être moindre dans les dix années à venir que dans les années récentes. Par ailleurs, à l’heure actuelle, le Deurganckdok est loin d’avoir épuisé toute sa capacité, et il apparaît de surcroît que le rendement, exprimé en ÉVP par hectare, se situe, au port d’Anvers, avec un chiffre de 18.000 seulement, très en deçà de ce qu’il est à Rotterdam ou à Hambourg, où l’on atteint les 30.000 ÉVP par hectare. Dès lors, au lieu d’un supposé manque de capacité, ce serait plutôt d’une grande réserve de capacité (resp. d'une surcapacité, si le Saeftinghedok devait être construit) qu’il pourrait être question, de sorte que moyennant certaines améliorations techniques, et éventuellement un allongement du Deurganckdok, il devrait être possible de faire face à l’augmentation du trafic conteneurs, et ce, selon les calculs du parti écologiste Groen!, au moins jusqu'en 2027.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Doel

____________________

_DSC5282-doel-jacques-robert.jpg

 ____________________

_DSC5288-doel-jacques-robert.jpg

____________________

_DSC5279-doel-jacques-robert.jpg

____________________

Voici donc quelques photos de ce reportage sur Doel. Cependant sur mon site photo www.jacques-robert.com vous pourrez voir un tout autre reportage sur ce village en cours de destruction. Sur le site, allez dans "GALERIES", puis "GALERIES 5 à 6" et cliquez ensuite soit sur le diaporama, le portfolio ou en savoir plus de ce reportage.

____________________

_DSC5291-doel-jacques-robert.jpg