21/12/2011

Non ! Pas cette réforme !

La Belgique entamne une lutte sociale contre les mesures prises en matière de pension par son tout nouveau gouvernement.

Un éditorialiste de la presse flamande, ce matin, attaque ce mouvement en posant la question du droit de grève et du droit d'une "minorité" de bloquer la "majorité" du pays.  Cet homme devrait sortir de chez lui, de quelle minorité parle-t-il ? Des 50.000 personnes, au minimum, qui était dans la rue le 2 décembre à Bruxelles pour prévenir le futur nouveau gouvernement de l'état de l'opinion publique ? De quelle majorité parle-t-il ? de celle que l'on ne voit nulle part ? de celle qui ne descend pas dans la rue ? Ou est cette majorité qui soutiendrait les mesures actuelles ?

Je me suis rendu à la gare ce matin et j'ai constaté comme tout un chacun l'arrêt total des chemins de fers en Wallonie. C'est vrai que j'ai entendu certaines personnes râler sur ce mouvement, mais j'en ai entendu bien d'autres apporter leur soutien à ces actions !

La minorité est plutôt à chercher chez les décideurs, les cadres politiques, certains leaders de presse, le patronat et les financiers. Même s'ils se pensent être ceux qui savent ce qui est bon pour tous, ils se trompent, c'est nous les citoyens lambdas qui savont ce qui est bon pour nous ! Et nous ne sommes pas la minorité !

___________________

photo,foto,politique,belgique,grève,SNCB,cheminots,pensions,lutte sociale,jacques robert,2011

 

Commentaires

Ok, mais sauvons peut-être ce qui peu l'être tant qu'il est encore temps...
Je suis certainement naïf, mais je crois encore à cette équipe gouvernementale et à ses objectifs de redressement...c'est leurs prédécesseurs qu'il faut cloué au pilori!!

Écrit par : Olivier | 21/12/2011

Répondre à ce commentaire

Oui, j'aurais tendance à partager l'avis du premier commentaire...

Écrit par : Marc | 21/12/2011

Répondre à ce commentaire

Moi je ne peux pas juger car je ne connais pas les affaires intérieures belges mais je pense que le monde devient de plus en plus inéquitable toujours plus pour les uns et toujours moins pour les autres !

j'en profite pour vous souhaiter d'excellentes fêtes de fin d'année

Écrit par : ulysse | 21/12/2011

Répondre à ce commentaire

Toujours d'accord avec tes propos.
Ils n'ont pas envie d'écouter je crois. Ils sont sur leurs "rails" (si j'ose cette image.... rire...), veulent nous faire croire que ce qu'ils disent et prônent est parfait pour nous..........
J'écoutais ce matin l'invité du jour sur France Inter nous dire entre autres que la grève ( ici, c'est le transport aérien) était une "prise d'otage" ! Cela me met terriblement en colère. Tenter toujours de diviser les gens... et, hélas, ça marche la plupart du temps !!! Jouer le "fraudeur de la Sécu", le chômeur qui n'a pas envie de trouver un travail. et autres "fantaisies"... contre le bon citoyen qui "comprend" qu'il n'y a pas d'autre moyen pour sortir de la crise que la rigueur, qui paie ses impôts et travaille, LUI, pour entretenir tous ces "tricheurs" et ces "grévistes fonctionnaires nantis d'avantages considérables", stigmatiser encore et toujours les "minorités" pour se faire réélire... Je ne supporte plus !
Où est l'Europe sociale ? !!!!!

Écrit par : Malilouléa | 21/12/2011

Répondre à ce commentaire

bises du jour

Écrit par : micha | 21/12/2011

Répondre à ce commentaire

En somme, tu résumes bien la situation : ce sont désormais des minorités qui gouvernent au nom d'intérêts qui, quoi qu'on essaie de nous chanter, ne sont jamais ceux des majorités gouvernées. Quoi d'étonnant ? Ces gens-là n'abordent jamais les suffrages que sur des thèmes minoritaires, des particularismes, des poujadismes communautaires, des fantasmes sécuritaires. Mais le grand bazar mondial les rattrapent forcément une fois qu'ils sont au pouvoir. Je ne suis pourtant pas de ceux qui stigmatisent les politiques. Comme journaliste, j'en ai rencontrés plus d'un qui m'ont carrément épaté par la sincérité de leur investissement personnel. Non. Il est peut être temps de s'avouer que, dans nos sociétés, les hommes politiques n'ont plus la latitude de gouverner. Le vrai pouvoir n'est plus entre les mains du politique. Espérons qu'il s'en trouve encore une parcelle dans la rue.

Écrit par : Marco Carbocci | 21/12/2011

Répondre à ce commentaire

En cette fin d'année... Nous découvrons Jacques... le Rouge!

Écrit par : geomichel | 21/12/2011

Répondre à ce commentaire

Demain,le pays sera comlétement paralysé...espérons que cela apporte des changements!

Écrit par : christina | 21/12/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour
Il y a toujours des mécontents, et d'autres contents, ça a toujours existé
Bonne soirée bisous

Écrit par : noisette | 21/12/2011

Répondre à ce commentaire

Je ne connais pas la politique de ton pays, mais j'ai l'impression que ça va mal partout !!
Dans notre France, on ressent vraiment la crise. Tout est morose ! On n'entend parler que de notre triple A que nous allons perdre, que des usines qui licencient et vont s'établir ailleurs, là ou les charges sont moins élevées.

Mais bon, je conçois que ce soit le bazar ailleurs, ne console pas de celui qui existe dans son propre pays ! Bises. FRANCOISE

Écrit par : francoise | 21/12/2011

Répondre à ce commentaire

.... Et ils vont dire qu'ils prennent une partie de la population en otage... n'importe quoi. J'espère que ça va bouger de partout... pour que ça change. Je te souhaite une agréable journée

JP

Écrit par : jpla | 22/12/2011

Répondre à ce commentaire

Je suis de la Flandre mais je suis d'accord avec toi Jacques!

Écrit par : Joke | 22/12/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.