18/10/2010

Coup de coeur

Grève de la Société Nationale des Chemins de Fer  Belge (SNCB). Chez moi rien ne roule. J’entends à la radio que certains usagers réclament la mise en place d’un service minimum en ajoutant que cela se fait dans beaucoup de pays européens.

Le droit de grève contre le droit de consommer, quitte à ce que cette consommation concerne des déplacements.

Je voudrais rappeler à ces usagers (dont je suis, mais avec un autre point de vue) que l’existence même de services publics, et de tout ce qui fait la qualité aujourd’hui de notre vie en Europe a été obtenu grâce à des luttes, des pressions et des privations.

Réclamer aujourd’hui la moindre atteinte au droit de grève est un recul social et politique et le néo-libéralisme ambiant a trop tendance a nous embobiner dans de soi-disant « services minimums »  ou des « droits de consommer », qui en fait servent le profit de quelques uns.

La grève des cheminots ne serait-elle pas la mienne ? Leur bien-être ne servirait-il pas le bien-être collectif ? Si des travailleurs qui connaissent bien leur secteur choisissent de se priver d’une partie de leur revenu pour réclamer, de quel droit ne leur apporterais-je pas un soutien inconditionnel ?

Je suis extrêmement ennuyé par cette impossibilité de me déplacer … et alors ? N’est-ce pas le seul moyen de lutter  et les luttes sociales ne seraient-elles plus tout aussi honorables que le travail ?

Si d’autres pays, si d’autres gouvernements mettent en place de plus en plus fréquemment des mesures qui ne favorisent qu’une classe sociale affairiste et bourgeoise, si mon gouvernement fait de même, moi je sais ou est mon camp, pas dans celui de ceux qui ont comme but principal de gagner toujours plus d’argent. A quand une société ou l’on serait rémunéré en fonction du progrès social que l’on procure à la société et non de l’argent qu’on lui fait gagner ?

Je souhaite bon courage à tous les cheminots de Belgique.

Commentaires

Entre coup de coeur et coup de gueule, j'aime assez l'idée que le bien-être de certains serve le bien-être de tous, même si ici, en France, c'est encore plus le bazar.

Écrit par : Fabien | 18/10/2010

Répondre à ce commentaire

De tout coeur avec ton coup de coeur ;)))

Écrit par : Tatiana | 18/10/2010

Répondre à ce commentaire

un bon début de semaine à toi!

Écrit par : michaeline | 18/10/2010

Répondre à ce commentaire

Cela se défend...

Écrit par : Olivier | 18/10/2010

Répondre à ce commentaire

Jacques le Rouge!
Tout fait d'accord avec toi cependant. le seul bémol c'est que la grève semble plus affecter les "petits" pour qui le train est +/- vital dans les déplacements que les gros qui se bougent avec chauffeur.

Écrit par : geomichel | 18/10/2010

Répondre à ce commentaire

D'accord avec GeoMichel.

Écrit par : CyberPhil | 19/10/2010

Répondre à ce commentaire

Tu sais qu'ici, en France c'est aussi le temps des grèves. Et je suis entièrement d'accord avec toi. J'ai même mis un coup de "gueule" ( j'ai pris le problème par un autre bout ) sur mon autre blog......
Même si cela perturbe notre vie, c'est nécessaire. Tout ce pourquoi nos parents et grands parents ont lutté est en train de partir en fumée au profit des plus nantis d'entre nous, au profit de l'argent roi. Mais s'il n'y avait pas tous les "petits", les grands ne seraient rien.....

Écrit par : Malilouléa | 19/10/2010

Répondre à ce commentaire

Mais oui, c'est évident et au lieu de faire des grèves chacun à son tour, pourquoi pas tous ensemble!
Ce serait nettement plus efficace, car finalement nous devons êtres tous solidaires sinon peu à peu
nous allons perdre les droits que nos ancêtres ont acquis si péniblement, l'écart se creuse de plus
en plus!!
Diviser pour mieux régner, les vieux ne doivent pas faire la grève en même temps que les jeunes pour les pensions et pourtant les jeunes doivent ouvrir les yeux sur le sort qu'on leur prépare en haut lieux :-)
Marcelle

Écrit par : Pâques | 19/10/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.