18/07/2014

En route vers Ullapool

photo, foto, photographie, photographe, Ecosse, Ullapool, loch Ewe,espace sauvage, nature, mer, jacques robert, 2012

___

photo, foto, photographie, photographe, Ecosse, Ullapool, loch Ewe,espace sauvage, nature, mer, jacques robert, 2012

___

Cliquez sur le panneau pour un affichage plus grand afin de lire celui-ci.

___

photo, foto, photographie, photographe, Ecosse, Ullapool, loch Ewe,espace sauvage, nature, mer, jacques robert, 2012

___

photo, foto, photographie, photographe, Ecosse, Ullapool, loch Ewe,espace sauvage, nature, mer, jacques robert, 2012

17/07/2014

Le petit chaperon rouge

Vous êtes diablement invités  à visiter l’exposition 

« Le petit chaperon rouge » par le Collectif de photographe

"Lueur Fauve"

(Gérard ADAM, Jacques DESABLENS, Jacques ROBERT)

à la Maison du Pays des Collines

 

1, ruelle des Ecoles à 7890 Ellezelles

www.ellezelles.be

 

Dans le cadre de l’été d’enfer 

 

expo ouverte jusqu'au 30 juillet 2014.

 

Pour sa première saison d'existence, le collectif photo "Lueur Fauve" s'est penché sur la relecture du conte du "Petit Chaperon Rouge". Les 3 photographes (Gérard Adam, Jacques Desablens et Jacques Robert) ont revisité chacun à leur manière le conte aux multiples versions. En voici encore trois nouvelles versions, photographiques cette fois, mais faut-il parler de versions ou de grilles de lecture?
 Notre société n'a-t-elle pas toujours été confrontée aux "grands méchants loups", vivre en collectivité signifie la confrontation avec l'autre, avec les dangers, vivre c'est aussi, tout simplement, prendre le risque de mourir, le conte du "petit chaperon rouge" c'est l'histoire de nos vies, l'histoire de nos luttes, de nos espoirs, l'histoire de nos peurs...


Jacques ROBERT:
Nos peurs sont là présentes en nous, depuis toujours nous les combattons, ou les sublimons ou essayons de composer avec elles. Elles sont étranges et étrangères, liées à notre éducation, à nos parcours, à nos incidents et accidents de vie. La photographie est une manière de les exprimer mais aussi sans doute de les dominer. Le photographe a ici exprimé ce flou des peurs profondes, mais aussi le flou de ce qui attire , de ce qui fascine et qui souvent met en danger, mais aussi ce qui fait passer de l'enfance à l'âge adulte: la nuit, la séduction, le danger,...


Gérard ADAM:
Caché derrière mon appareil photo, je suis parti à la recherche des peurs de l’enfance…
La quête ne fut pas très longue, elles ne sont jamais très loin. Pas besoin de fouiller les tiroirs, de fureter un peu partout…
Elles ne demandent qu’à surgir…
Cherchez, et vous trouverez !


Jacques DESABLENS:

Les contes sont réactualisés au fur et à mesure de l’évolution de la société . Dans cette version du conte de Perrault , la notion abordée est celle du chemin à prendre , qu’il soit compris au sens propre ou figuré . Ici j’en livre une version de type sociologique dans les rapports de force entre humains au travers de la « relation » des multinationales avec des locaux notamment d’Arselor-Mittal avec la région wallonne...Dans cette relation de séduction et d’ emprise, la question est bien de la limite qui sans arrêt évolue dans la relation. On comprendra donc à partir de là qu’à diverses échelles de relations tant au niveau psychologique ( relations interpersonnelles dans les groupes ou dans la famille ou dans le couple ) qu’au niveau psychanalytique ( estime de soi ) la limite varie et est perméable et peut être interprétée différemment . En société , il faut fixer des limites mais elle passent toutes par l’attrait , l’intrigue autant que par la répulsion. La chute peut être parfois brutale . La moralité permet de compenser en partie la chute et nous amène à penser le conte au quotidien : « je dis loup, car tous les loups ne sont pas de la même sorte; il en est d’une humeur accorte . Sans bruit , sans fiel et sans courroux .Mais hélas / qui ne sait que ces loups doucereux, (…) de tous ces loups sont les plus dangereux . »

 

La première présentation de ce travail se fera en ouverture une semaine avant l'évènement "Le Sabbat des sorcières" à Ellezelles (Belgique).

http://www.jacques-robert.com/clients/907/fichiers/userfiles/images/affiche_sabbat.jpg

www.sorcieres.eu

 

à la Maison du Pays des Collines  à Ellezelles (Belgique).

L'exposition sera visible jusqu’au 30 juillet 2014.

La Maison du Pays des Collines est ouverte tous les jours sauf le lundi.

De 10h à 17h 30 en semaine.

De 13h à 17h30 les week-ends et jours fériés.
Un accueil chaleureux vous y sera réservé.

068/54 46 00

En savoir plus ? : www.ellezelles.be